Singapour célèbre le bicentenaire de son éveil à la foi

Le 11 décembre 2021 s’est close l’année jubilaire durant laquelle les catholiques de Singapour ont fêté le bicentenaire de l’évangélisation de l’ancien comptoir britannique, devenu la cité-Etat cosmopolite que l’on connaît aujourd’hui.

Le 11 décembre 1821, le père Laurent Imbert, religieux des missions étrangères de Paris (Mep) devenu plus tard vicaire apostolique en Corée et martyrisé en 1839, accoste à l’extrême pointe de la péninsule malaise, où se trouve un important comptoir fondé seulement deux ans plus tôt par les Britanniques, et nommé Singapour.

La tâche du religieux – qui devait subir quelques années plus tard le martyre sur la terre coréenne, en 1839 – est de rencontrer la petite communauté catholique présente, composée de douze ou treize fidèles, selon la relation transmise le 15 décembre suivant à Mgr Esprit Marie Joseph Florens, vicaire apostolique du Siam.

Ce fut le début d’une évangélisation qui a connu des hauts et des bas, mais qui a contribué à marquer l’identité de la cité-Etat.

« Embraser et rayonner par la foi » : tel fut le thème choisi pour l’année de commémoration ouverte solennellement par l’Eglise le 13 décembre 2020, et qui a culminé avec la journée du 11 décembre 2021. Ce jour-là, tous les clochers de la ville ont sonné à l’unisson, tandis qu’une messe d’action de grâces était célébrée dans la cathédrale du Bon-Pasteur.

Deux cents ans après l’arrivée providentielle du père Laurent Imbert, la communauté catholique demeure petite en nombre – un peu moins de 3% des 6,2 millions d’habitants que compte la cité-Etat – dans le contexte d’une prédominance du bouddhisme et du taoïsme, même s’il existe d’importantes minorités de musulmans et d’hindous.

Les protestants représentent quant à eux environ 12% de la population.

Nonobstant une société de plus en plus séduite par des modes de vie matérialistes, les données les plus récentes de l’Office statistique de Singapour montrent que le christianisme – en particulier le catholicisme – est la seule religion à connaître un véritable développement au sein de la cité-Etat.

La Fraternité Saint-Pie X exerce depuis de nombreuses années son ministère à Singapour. La communauté comprend actuellement trois missionnaires résidents, les abbés Patrick Summers, Lawrence Novak et Jean-Michel Gomis. C’est aussi en ce lieu que se trouve le siège du district d’Asie de la Fraternité.

Source : Fsspx.Actualités