logos-lpl-separator-blc

Le pape reçoit le Congrès juif mondial [(WJC)] – 2 septembre 2013

Partager sur print
Partager sur email


Ronald S. Lauder, président du WJC, Jack Terpins, président du WJC pour l’Amérique latine,
Robert Singer, vice-président du WJC, Maram Stern, vice-président associé, Claudio Epelman,
directeur exécutif du « Los alamos jewish center » (LAJC), entourent le pape François.

Au cours de l’entretien [NDLR de LPL : le lundi 2 septembre 2013] , le pape a souhaité aux juifs du monde entier « une année 5774 douce et paisible » : « Chana Tova » (bonne année), leur a-t-il dit en hébreu [1].

Comme on sait, les juifs actuels refusent de compter les années à partir de l’incarnation de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qu’ils considèrent comme un imposteur. Ils comptent les années à partir de la création (d’après le comput de la Bible). Il est pour le moins déplacé qu’un pape cautionne cette manière de compter, car c’est un refus implicite de Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Comme il l’avait déclaré devant le Comité juif international le 24 juin, le pape a rappelé qu’« un chrétien ne peut pas être antisémite » : « pour être un bon chrétien, a-t-il ajouté, il est nécessaire de comprendre l’histoire et les traditions juives », car « juifs et chrétiens partagent les mêmes racines ».

C’est mettre encore une fois entre parenthèses la différence fondamentale entre la religion juive de l’ancien Testament (qui préparait la venue du Messie) et la religion juive talmudique actuelle (qui rejette le Messie).

Le WJC et le Saint-Siège ont décidé d’un commun accord de dénoncer […] les tendances à restreindre des pratiques religieuses établies, comme la circoncision. Le pape a exprimé sa préoccupation pour les interdictions pesant sur l’abattage casher en Pologne et a confié au cardinal Kurt Koch, président de la commission du Vatican pour les relations avec les juifs, d’organiser une réunion sur cette question dès la semaine suivante.

L’intérêt que porte le pape à favoriser la pratique de la circoncision est pour le moins surprenant. En effet, la circoncision est une cérémonie sanglante, qui se comprenait dans le cadre de l’ancien Testament. Notre-Seigneur Jésus-Christ l’a subie pour nous en délivrer [2]. Les juifs actuels mêlent à la cérémonie prévue par l’ancien Testament des rites tirés de leur kabbale [3]. La circoncision se comprenait dans le cadre de l’ancienne Alliance, comme un signe du Messie à venir, qui devait être de la descendance charnelle d’Abraham. Maintenant que le Messie est venu, l’accomplir est un péché de superstition [4].

Après la rencontre, le président du WJC, Ronald S. Lauder, a salué l’engagement indéfectible du pape pour le dialogue :

« La conduite du pape a donné un nouvel élan aux relations avec le judaïsme. Jamais les relations entre l’Église catholique et le peuple juif n’ont été aussi bonnes depuis 2000 ans. La conduite des papes successifs, au cours des cinq dernières décennies [précisément depuis le début du concile Vatican II], a contribué à surmonter beaucoup de préjugés. Cela nous permet maintenant de travailler ensemble pour défendre la liberté religieuse partout où elle est menacée et quelle que soit la communauté affectée. »

Le président du WJC ne fait que confirmer ce que nous avons eu souvent l’occasion de dire : les relations entre l’Église et la synagogue ont radicalement changé depuis le Concile, et les juifs actuels sont spécialement attachés à ce que l’Église conciliaire proclame et défende l’erreur de la liberté religieuse, car ils savent que c’est le moyen le plus sûr de détruire progressivement de l’Église catholique (du fait du péché originel, les hommes iront plus facilement vers le mal que vers le bien, s’ils ne sont pas aidés par une autorité bienfaisante : c’est le cas dans le cadre de l’État comme dans celui de la famille).

Extraits du Sel de la Terre n° 86 – Automne 2013

Notes de bas de page

  1. Zenit.org du 3 septembre 2013. De même pour les citations suivantes. []
  2. Voir III q. 37, a. 1 : « Le Christ devait être circoncis pour plusieurs motifs. […] 7° Pour délivrer les autres du fardeau de la loi, en portant ce fardeau lui-même, selon l’épître aux Galates (4, 4) : « Dieu a envoyé son Fils né sous la loi pour racheter ceux qui étaient sous la loi. » »[]
  3. Le Sefer Ha Zohar (Livre de la Splendeur), aussi appelé Zohar, est un des ouvrages majeurs de la kabbale.[]
  4. Voir Le Sel de la terre 73, p. 202, à propos de la circoncision du petit-fils de Nicolas Sarkozy.[]
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
fraternité sainte pie X