logos-lpl-separator-blc

Sermon de Mgr Lefebvre – 85ème anniversaire de Monseigneur – 29 novembre 1990

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

29 novembre 1990
85ème anniversaire de Monseigneur

Mes chers séminaristes,
Mes bien chers frères,

Permettez que je dise simplement quelques mots – je ne vais pas vous faire une longue instruction – mais simplement pour préciser quelles sont nos intentions de prières.

Vous êtes venus, mes bien chers frères, très gentiment vous associer à cette messe d’action de grâces pour mon anniversaire, je vous en remercie vivement.

À l’âge que le Bon Dieu me donne, il est bien normal que l’on pense à ses fins dernières. Il faut y penser au long de sa vie, mais particulièrement lorsque l’on en approche. Alors je vous remercie de bien vouloir prier pour que – s’il plaît à Dieu au cours de cette année – Il m’accorde une sainte Mort. Le tout est de bien finir, et par conséquent je vous remercie de vouloir bien prier à cette intention.

Et aussi je profite de cette occasion pour vous demander de ne pas oublier dans vos prières, au cours de cette sainte Messe, le cher Monsieur Magnen. Je crois que c’est un devoir de reconnaissance pour nous de prier pour le cher M. Magnen qui s’est dévoué au service du séminaire et des séminaristes pendant dix neuf ans, avec une fidélité, un zèle et on peut même dire, une piété remarquable, exemplaire. Nous lui devons de prier pour lui afin que le Bon Dieu bénisse sa nouvelle entreprise puisqu’il a décidé de prendre un travail qu’il connaissait bien, puisqu’il le faisait déjà avant de venir au séminaire. Alors nous lui souhaitons vivement que le Bon Dieu bénisse son entreprise, pour lui, pour sa famille et qu’il trouve dans ce nouveau travail des grâces particulières pour lui et pour sa famille. Et s’il n’a plus, évidemment, le cadre du séminaire, ce ne sera plus la même chose, mais que le Bon Dieu lui garde les grâces dont il aura besoin pour garder dans sa famille la foi et la ferveur catholiques qui sont si précieuses et qu’il a manifestées tout au long de sa présence ici au séminaire.

Et puis si vous me demandez, mes bien chers frères, quelles sont les intentions pour lesquelles je souhaiterais que vous priiez, vous le devinez bien sûr : intentions qui sont celles de tout prêtre et à plus forte raison de tout évêque : l’honneur de Notre Seigneur Jésus-Christ et l’honneur de la Sainte Église de Dieu.

Et par quoi se réalise l’honneur de Notre Seigneur, l’honneur de la Sainte Église ? Par de saintes Vocations, par de saints Prêtres, par de saints Religieux, de saintes Religieuses et de saintes Familles chrétiennes. C’est cela notre désir, notre but. Nous ne travaillons que pour cela. Et c’est bien le but qu’assigné l’Église à ceux qui sont à son service. Et nous sommes tous au service de l’Église. Non seulement les évêques, les prêtres, les religieux, les religieuses, mais aussi les familles chrétiennes. Nous faisons tous partie de la même famille. Alors nous devons avoir ce souci du règne de Notre Seigneur Jésus-Christ et de la diffusion de la véritable Église : l’Église dans toute sa richesse, dans toute sa vérité, dans toute sa charité, dans tout son esprit missionnaire. Voilà les grandes intentions qui me semblent être celles que nous devons avoir aujourd’hui en particulier. Je vous en remercie vivement.

Mettons cela entre les mains de la très Sainte Vierge Marie. J’ai voulu célébrer la messe de la très Sainte Vierge en action de grâces. Donc mettons toutes ces intentions dans les mains de notre bonne Mère du Ciel et elle fera en sorte qu’elles soient accordées largement.

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.

1er novembre 1990 22 décembre 1990
fraternité sainte pie X