logos-lpl-separator-blc

Funérailles du docteur Jean-Pierre Dickès

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Les obsèques du docteur Dickès ont eu lieu le lundi 31 août en l’église Saint-Louis à Boulogne-sur-Mer. Nombreux furent ceux qui vinrent prier pour lui et sa famille, ainsi que pour présenter un dernier adieu à ce médecin catholique dont le dévouement sur de nombreux fronts restera dans les mémoires.

La messe solennelle fut célébrée par Monsieur l’abbé Loïc Duverger, Assistant du District de France, qui souligna dans son homélie la charité de celui qui « a combattu le bon combat, achevé sa course, gardé la foi ».

En effet, né en 1942 à Boulogne-sur-Mer, le docteur Dickès a mené une vie bien remplie.

Médecin, il fut cofondateur en 1981 de la clinique de la Côte-d’Opale où il exerça et fut expert près la cour d’Appel de Douai. Président durant plus de 20 ans de l’Association catholique des infirmières et des médecins il dirigea la revue Les Cahiers de Saint-Raphaël. Après sa retraite, il créa en 2007 la Mission Rosa Mystica qui apporte depuis secours médical et spirituel aux Philippines (construction d’une église et d’un dispensaire, entre 3000 et 6000 malades pris en charge chaque année).

Ecrivain, il décrivit dans La Blessure la dégringolade fulgurante dans les années 60 du séminaire d’Issy-les-Moulineaux, qu’il vécut intimement. Attaché à son Boulonnais natal, il écrivit des ouvrages d’histoire (dont l’un est consacré à Sainte Ide de Boulogne) et de linguistique, il fut président de la Société Académique du Boulonnais. Sa plume n’eut de cesse de combattre les transgressions de la bioéthique et collabora par des chroniques à la revue Fideliter ainsi qu’à de nombreuses autres publications. Sa voix était bien connue sur les ondes de Radio Courtoisie.

Militant de la Tradition catholique, il fut fidèle de la Fraternité Saint-Pie X depuis 1972. Il est à l’origine en 1989 de la fondation de l’église Saint-Louis à Boulogne-sur-Mer et soutint les fidèles d’Amiens lorsqu’ils se trouvèrent sans lieu de culte.

Que par la miséricorde de Dieu, son âme repose en paix.

fraternité sainte pie X