logos-lpl-separator-blc

Communiqué de l’ACIM du 11 avril 2008

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Bientôt l’ère des robots appelés « hommes »

Le diagnostic pré-implantatoire consiste à éliminer dans le cadre des conditions fixé par la loi, les embryons porteurs d’une anomalie génétique. Il élimine et éliminera de fait l’ensemble des handicapés ; ceci créant une normalisation de l’espèce humaine considérée comme une simple machine dont seront détruits les modèles défectueux.

Mais dans cette normalisation éliminant les plus faibles dans un premier temps, il s’agit d’éliminer ceux qui ont une potentialisation vers une série de maladies qui par ailleurs sont traitées de plus en plus avec succès comme le cancer du colon ou du sein.

L’avis favorable a été donné le 9 avril dernier par le Dr Dominique Stoopa-Lyonnet (Institut Curie, Paris) dans le cadre de son rapport sur le champ d’utilisation du diagnostic ou du diagnostic pré-implantatoire.

L’agence de biomédecine a donné son aval de même.

Cette sélection se fera demain sur le sexe, la couleur des yeux ou de la peau.

Un véritable « sarclage de l’espèce humaine » selon le mot de Gracchus Babeuf, de normalisation des hommes réduits de simples objets de manipulation.

Dr Jean-Pierre Dickès

Pour tout savoir sur l’ACIM

le site de l’ACIM

fraternité sainte pie X