logos-lpl-separator-blc

Communiqué de l’ACIM du 8 novembre 2008

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Apocalypse now ?

Le plus grand génocide de l’histoire de l’Humanité se prépare au détour de l’élection de Barak Hussein Obama. Le premier acte public du nouveau président des Etats-Unis a été de nommer comme secrétaire général, Rahm Emmanuel, partisan fanatique de la culture de mort. Il est considéré comme une sorte de clône d’Obama.

Déjà International Parenthood, la plus importante organisation mondiale faisant la promotion de l’avortement déclare qu’elle « exulte » et demande que les subventions coupées par l’administration Bush en faveur des organisations internationales pratiquant l’avortement soient rétablies. Il s’agit surtout d’une aide à l’avortement et aux stérilisations forcées en Chine. Mais aussi l’élimination au sein de mouroirs des petites filles considérées dans ce pays comme inutiles à la société.

Grâce aux Etats-Unis, la reconnaissance du droit universel à l’avortement dans le cadre des droits de l’Homme avait été bloquée à l’ONU. Ce verrou risque de sauter ; alors la culture de mort s’étendra dans le monde entier. Les pays qui la refusent se verront mises au ban du nouvel ordre mondial. Surtout les plus pauvres dépendant de l’aide internationale ou américaine.

Avec Obama, ce sera la recherche sur les embryons, la gratuité de l’avortement offerte par les fonds de l’Etat, le mariage des homosexuels, l’élimination des enfants nés vivants à la suite des avortements tardifs, l’euthanasie de ceux-ci, celles des enfants handicapés, l’aide au suicide assisté, et l’euthanasie des personnes persuadées de leur inutilité pour la société. Tout ce scénario fait partie du programme électoral Obama.

En outre la nomination probable à la Cour suprême de deux magistrats partisans de l’avortement bouleversera l’équilibre de cette institution pour une génération dans la mesure où la moyenne d’âge des juges en sera notablement abaissée.

Et pour clore le tout, il faut savoir que seulement quatre évêques et une cinquantaine de prêtres se sont opposés officiellement à l’élection d’Obama. Si bien que la majorité des catholiques a voté pour lui. Les autres évêques se sont réfugiés dans le silence comme il en fut ainsi dans notre pays lors du vote de la loi Veil. Nous les laissons face à leur conscience. « Les tièdes, je les vomirai de ma bouche » écrit saint Jean dans l’Apocalypse 3,16.

Le pire est toujours évitable. Nos amis d’Outre Atlantique, refusant de se résigner reprennent déjà le combat. Expliquant que la culture de mort est celle de Babel. Et qu’Obama sera incapable de préserver et défendre une société dont il encourage les dérives, allant ainsi contre les lois voulues par Dieu et la morale naturelle. Ils rappellent que selon les paroles de saint Paul, on ne se moque pas de Dieu. Et que l’Apocalypse est pour demain si les chrétiens ne sortent pas de leur léthargie.

Dr. Jean-Pierre DICKES

Pour tout savoir sur l’ACIM

le site de l’ACIM