logos-lpl-separator-blc

Communiqué du lundi 3 avril 2006

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

A propos de deux sites sédévacantistes

Avec une virulence accrue depuis quelques mois, un site sédévacantiste profère à l’encontre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X, de son Supérieur général, Monseigneur Fellay, de son ancien Supérieur général, Monsieur l’abbé Schmidberger, des autres évêques de la Fraternité Saint-Pie X et de plusieurs de ses membres, les accusations les plus incroyables et déshonorantes qui soient. En voici quelques-unes relevées de la mi-janvier jusqu’à maintenant :

– « Force est de constater que les quelques 400 prêtres de son ouvre [de Monseigneur Lefebvre] sont aujourd’hui les otages d’une petite camarilla d’une quinzaine de clercs, tous placés aux postes stratégiques de la Fraternité, qui les intimident ». (17 janvier 2006).

– « A la lumière de ces révélations [celles de la Stampa], Monseigneur Fellay et l’abbé Schmidberger tiendraient bien un double langage fallacieux qui ne manque pas de cynisme ». (26 mars 2006).

– Comparaison de Monseigneur Fellay à un Tartuffe (25 mars 2006).

– « La Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X a trahi le combat de Monseigneur Lefebvre pour la sauvegarde du sacerdoce catholique ». (17 février 2006).

– « La perpétuation du tandem Monseigneur Fellay-abbé Schmidberger suffit, à elle seule, à confirmer cette volonté pertinace de ralliement et de liquidation de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X ». (1er mars 2006).

– « Monseigneur Fellay attend que les éléments du plan de l’abbé Ratzinger soient en place afin de signer et de mettre les abbés devant le fait accompli. Ils seront alors jetés à la rue ou devront apostasier ». (18 mars 2006).

– « La Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X est infiltrée et tenue à son sommet et dans ses médias par un petit clan, et Monseigneur Fellay s’est mis au service de ce petit clan, tournant le dos à la mission qu’il avait acceptée de Monseigneur Lefebvre ». (11 mars 2006)

– « Il se peut alors que Rome, de connivence avec ses agents au sein de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X (abbé Schmidberger et les abbés rallieurs tels que les abbés Sélégny, Lorans, Celier, de La Rocque, Wuilloud, etc. ) cherche à provoquer une onde de choc psychologique dans la Tradition ». (22 mars 2006).

– Prédiction de la liquidation-apostasie pour le 15ème anniversaire de la mort de Monseigneur Lefebvre, le 25 mars 1991 (18 mars 2006).

– « Ainsi, il ne manquera plus à cette vaste mise en scène qui dure depuis août 2005,que la tentation du baiser de Judas à Monseigneur Lefebvre. Judas fut l’économe des apôtres. Monseigneur Fellay fut l’économe de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X ». (25 mars 2006).

Nous avons longtemps répondu par notre seul silence à cette logorrhée d’insultes qui n’en finit pas de se déverser. Toutefois, nous avons constaté la reprise de quelques-uns de leurs mensonges dans la presse nationale ou étrangère, et il faut reconnaître que l’aplomb et la hardiesse avec laquelle ils les assènent peuvent également troubler. Voilà pourquoi nous mettons en garde contre le site Virgo Maria et son alter ego américain, traditio.com.

Il est avéré que la toile d’Internet, au fur et à mesure qu’elle devient un outil de consultation plus commun, révèle en même temps tous ses dangers et ses nuisances. Les bruits les plus fantaisistes, les accusations les plus honteuses y circulent librement, y sont relayés sous le couvert facile de l’anonymat et vont y résonner indéfiniment dans l’espace comme dans le temps.

Ces deux sites en sont des illustrations. Virgo Maria est mis en ligne par un prêtre gyrovague, en rupture de ban avec la société religieuse à laquelle il appartenait, et qui ne serait plus soumis qu’à lui-même s’il n’avait fait d’un laïc son maître à penser. à qui il pourrait avoir livré jusqu’au libre usage de sa signature. Traditio.com est dirigé par un « prêtre » dont l’ordination sauvage n’a même pas été conférée par un évêque catholique. Tels sont les individus qui voudraient dicter à la Fraternité sa conduite.

Quoiqu’ils trouvent intérêt à faire accroire, la Fraternité Saint-Pie X demeure fidèle à une ligne clairement exposée et dont elle n’a pas varié :

– obtention des deux préalables que sont le retrait du décret des excommunications et la liberté pour tout prêtre de célébrer la messe de Saint-Pie V,

– résolution des questions doctrinales,

– recherche de la solution canonique la plus adaptée.

A notre sens, l’acharnement de ces sites a pour motif le discrédit définitif où tomberait leur position sédévacantiste si quelques signes importants venaient confirmer aux yeux de tous la progression du combat mené par la Fraternité Saint-Pie X, dont l’aboutissement espéré serait l’abandon par les autorités de l’Eglise officielle des erreurs conciliaires et leur retour à l’intégrité de la vérité catholique.

C’est pourquoi, nous ne pouvons que mettre en garde contre ces sites malveillants dont le langage rivalise curieusement en haine de la Fraternité Saint-Pie X avec les journaux les plus notoirement sectaires et anticatholiques.

Nous rappelons que les informations sûres concernant le combat de la Fraternité Saint-Pie X sont régulièrement communiquées, pour ce qui concerne Internet, sur le site de Dici ou encore sur La Porte Latine.

Abbé Régis de Cacqueray †
Supérieur du District de France

fraternité sainte pie X