logos-lpl-separator-blc

Editorial d’avril 2010 – La prière en famille, abbé Louis-Joseph Vaillant

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

La prière en famille

L’éducation, mission impossible ? Que les devoirs des parents sont redoutables ! Ils doivent mener au ciel les âmes des enfants que Dieu leur confie. Les difficultés sont nombreuses et les dangers ne manquent pas non plus. Difficultés du côté des parents, des enfants et du monde dans lequel nous vivons.

Les difficultés que rencontrent les parents sont dues à de multiples raisons.

La première, c’est qu’ils possèdent eux-mêmes le péché originel qu’ils ont transmis à leurs enfants. L’aveuglement qui en naît rend les jugements incertains. Comment reprendre et éclairer son enfant, savoir s’il faut sévir ou pardonner, laisser son fils aller à ce divertissement et sa fille fréquenter ce jeune homme ? La faiblesse et la sensualité dérèglent les passions, rendent sensuels, lâches ou emportés. Quel exemple donne-ton à ses enfants ? Est-ce l’agacement ou la justice qui dicte cette colère ? De plus, les parents peuvent souffrir de l’inexpérience, pour avoir perdu un parent jeune encore, ou pour s’être convertis : ils doivent donc transmettre ce qu’ils n’ont pas reçu.

Ensuite l’enfant lui-même présente des difficultés. Il est, lui aussi, blessé par le péché originel. Et puis il a son caractère : il est difficilement saisissable, secret, porté à la sensualité et la paresse ou au contraire explosif et indomptable.

Enfin les difficultés de la vie moderne et les nouveaux dangers de notre XXIème siècle augmentent considérablement la difficulté de l’éducation : on ne peut pas tout interdire, il est parfois délicat de savoir jusqu’où aller… Les lois en vigueur sont faites pour faciliter la corruption, le divorce, l’union libre. On incite les jeunes à la débauche en leur donnant des moyens pour se débaucher, moyens incontrôlables par les adultes. On cite en exemple des débauchés, on met au pinacle des criminels. La dégradation qui se généralise dans les familles, le mauvais exemple qu’elle suscite diffuse une atmosphère corrosive.

Livrés à leurs propres forces, les parents ne peuvent pas éduquer chrétiennement leurs enfants.

Par la prière en famille, Dieu leur dispense toutes les grâces et les lumières dont ils ont besoin. Bien plus, la prière est aussi cette rosée bienfaisante qui assouplit les rapports entre ses membres, cette huile qui dégrippe les rouages des relations conjugales et familiales. Le chapelet en famille est un paratonnerre qui éloigne d’elle le démon et les influences du monde : elle passe comme miraculeusement au travers de tous les écueils qui normalement auraient dû la détruire.

La prière sauve la famille !

Abbé Louis-Joseph Vaillant

Abbé Louis-Joseph Vaillant

FSSPX