logos-lpl-separator-blc

Editorial de juin 2014 – Dans l’amitié sacerdotale, abbé Régis de Cacqueray

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Abbé Régis de Cacqueray

Le 15 août prochain (l’Assomption étant la date des nominations dans notre congrégation), après douze années, soit deux mandats successifs de six ans, à la tête du District de France de la Fraternité Saint-Pie X, je vais cesser mes fonctions.

Je serai remplacé par Monsieur l’abbé Christian Bouchacourt. Né en 1959, ordonné prêtre le 27 juin 1986, l’abbé Bouchacourt, après quelques années comme vicaire, est nommé en 1990 prieur (l’équivalent de curé dans le clergé diocésain) à Saint-Étienne. Il devient prieur à Paris en 1996 puis, en 2003, est nommé Supérieur de notre immense District d’Amérique du Sud, avec résidence à Buenos Aires. C’est là qu’il aura l’occasion de correspondre avec Mgr Jorge Mario Bergoglio, ancien archevêque de Buenos Aires devenu désormais le pape François, et de le rencontrer personnellement. L’abbé Bouchacourt a ainsi accumulé une expérience riche et variée, qu’il saura mettre au service de ce District de France, où il devra diriger cent soixante-dix prêtres répartis dans quarante maisons et dix aumôneries.

Durant ces douze ans, l’Église a connu de nombreux et importants moments : mon mandat s’est en effet déroulé de manière un peu exceptionnelle (il faut remonter au milieu des années 70 pour retrouver une telle conjonction) sous trois papes successifs, Jean-Paul II, Benoît XVI et François.

Mais puisque nous sommes ici à la Lettre à nos frères prêtres, c’est d’elle et de vous que je parlerai en priorité. J’ai en effet eu la grâce de voir paraître sous ma responsabilité quarante-quatre numéros [1] de cette « Lettre de liaison avec le clergé de France ».

Il ne faut pas se le dissimuler : ce lien a été parfois, peut-être même souvent, difficile. Nous avons des divergences, elles sont connues. Les réactions de certains d’entre vous à des textes que nous pouvions publier ont été vives, à la mesure sans doute de votre amour de l’Église.

Ce n’est pas de ces désaccords dont je veux me souvenir aujourd’hui, mais plutôt de ce sacerdoce qui nous rassemble autour de Jésus. C’est pourquoi cet ultime numéro sous ma direction vous propose une belle méditation sur l’apostolat comme fruit de la messe.

Ce dont je veux me souvenir aussi, c’est de cette amitié sacerdotale que j’ai pu expérimenter lorsque, au cours des voyages en France que j’ai accomplis au long de ces années, j’ai été amené à rencontrer tel ou tel d’entre vous.

C’est pourquoi, en quittant le District de France, je me recommande tout spécialement à vos bonnes prières, comme je vous assure bien sincèrement des miennes.

Abbé Régis de Cacqueray, Supérieur du District de France de la FSSPX – Juin 2014

Source : Lettre à nos frères prêtres n° 62

Notes de bas de page

  1. Note de la rédaction de LPL : sur les 62 numéros édités depuis mars 1999[]
fraternité sainte pie X