logos-lpl-separator-blc

Abbé Patrick Troadec, Notre-Dame de Compassion – Editions Via Romana

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Présentation

Dans le monde actuel qui est mouvant, instable, changeant, la nécessité se fait sentir de trouver des points d’ancrage, des repères solides, stables, durables. Or la Sainte Vierge est précisément un modèle de force, de stabilité et de fidélité. Le vocable de Notre-Dame de Compassion lui est appliqué en raison des souffrances et des sentiments qui ont habité son Cœur pendant la vie de son divin Fils. La Sainte Vierge a compati pleinement aux souffrances de son Fils au point de devenir corédemptrice au pied de la croix et aujourd’hui dispensatrice de ses grâces.

La contemplation de Notre-Dame de Compassion amène naturellement à considérer à la fois la Mère et le Fils, le Fils qui a souffert sa Passion et la Mère qui a enduré dans son Cœur ce que son Enfant a souffert dans son corps.

Après avoir montré comment Dieu a associé la nouvelle Ève au nouvel Adam, le petit livre s’étend largement sur la Passion de Notre-Seigneur. En effet, l’objet principal des souffrances de Notre-Dame ayant été la Passion de son Fils, sans une connaissance profonde de la Passion, on ne peut concevoir parfaitement ce que fut sa compassion. Aussi, le livret propose-t-il des considérations sur les souffrances du Christ, puis sur ses vertus et sur le salut qu’il a accordé aux hommes de bonne volonté par ce moyen sublime.

Une fois que l’on s’est imprégné du grand mystère de la Passion, il est plus aisé de se rendre compte de ce que furent les douleurs de sa Mère, ses souffrances étant le miroir de celles de son Fils et ses vertus le reflet de ses perfections. En analysant les sept douleurs de Notre-Dame, le lecteur ne sera pas surpris par la place primordiale qui a été donnée à la cinquième d’entre elles, qui représente la Vierge au pied de la croix. L’attitude sublime de Notre-Dame au paroxysme de la souffrance est au centre du mystère de Notre-Dame de Compassion. La dignité de Notre-Dame dans la souffrance la plus écrasante nous confond d’admiration autant qu’elle est propre à toucher les cœurs les plus endurcis.

Une piété authentique repose non sur une simple appréciation subjective ou sur des sentiments, mais sur les vérités de foi. Voilà pourquoi la contemplation des douleurs de Jésus et de Marie est suivie d’un exposé sur la nature de la dévotion à Notre-Dame de Compassion, et sur la manière dont tout au long de l’histoire de l’Église des religieux se sont sanctifiés et ont puisé force et réconfort en contemplant la Vierge des Douleurs. Ainsi aujourd’hui, les Sœurs de la Fraternité Saint-Pie X ont pour sainte patronne Notre-Dame de Compassion.

Pour que la lecture de l’opuscule puisse s’ouvrir sur une vie d’intimité plus grande avec Notre-Dame, le petit livret renferme à la fin quelques pratiques de dévotion et montre quels fruits les âmes bien disposées pourront en tirer. Mais déjà le livret lui-même peut servir de base à la méditation. Voilà pourquoi il est émaillé d’affections et de prières. Celles-ci sont tirées en général de paroles et d’écrits de saints.
La sainte Écriture renferme cette parole mystérieuse : « N’oublie pas les souffrances de ta Mère. » (Si 7, 29) L’Église y voit une exhortation à considérer les douleurs que la Sainte Vierge a endurées au cours de sa vie terrestre par amour des âmes.

En ce temps d’épreuves que traversent l’Église et le monde, puissions-nous contempler avec dévotion les douleurs de Marie et de son divin Fils afin de réparer tant d’offenses qui aujourd’hui blessent leurs Cœurs, et de coopérer à la restauration d’une cité catholique !

Notre-Dame de Compassion, éditions Via Romana, 2020

Pour commander :

En vente au :
Prieuré Saint-Yves, 26 rue des Sittelles, 29490 Guipavas au prix de 12€ port compris 20€ deux livrets

Abbé Patrick Troadec

FSSPX