logos-lpl-separator-blc

Lettre aux Amis et Bienfaiteurs du séminaire St-Curé-d’Ars n° 65

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Table des matières


La sainteté sacerdotale

Vient de paraître aux Éditions Clovis un nouvel ouvrage posthume de Mgr LEFEBVRE, La sainteté sacerdotale (23€, 528 pages). Il fait suite au livre La messe de toujours. En effet, si la messe honore Dieu et applique aux âmes les mérites de Jésus-Christ, il n’y a pas de messe sans prêtre. Les deux termes prêtre et sacrifice s’appellent l’un l’autre. Il n’y a pas de prêtre sans sacrifice, ni de sacrifice sans prêtre. Mais il faut dire plus : il ne suffit pas qu’il y ait des prêtres, il faut que ces prêtres soient saints !

Après avoir exhorté tout au long de sa vie ses prêtres et ses séminaristes à la sainteté, Mgr LEFEBVRE avouait dans son Itinéraire spirituel :

«J’ai toujours été hanté par ce désir de désigner les voies de la vraie sanctification du prêtre selon les principes fondamentaux de la doctrine catholique de la sanctification chrétienne et sacerdotale ».

Ayant la charge depuis onze ans de la formation des séminaristes francophones de la Fraternité Saint-Pie X à Flavigny-sur-Ozerain (Côte d’Or), j’ai souhaité réunir en un volume la plus grande partie des propos de Mgr LEFEBVRE sur le sacerdoce.

Ses paroles – retraites, homélies, conférences – sont une source inépuisable de méditation sur le rôle du prêtre et sur les qualités qu’il doit posséder pour remplir sa mission au sein de l’Église et dans le monde. Bien plus, elles donnent les principes d’une vie intérieure solide, qui ne s’arrête pas à la pratique de certains exercices de piété, et le fondement de toute action authentiquement catholique. Devenir d’autres christs, non pas extérieurement, mais intérieurement, se modeler sur l’âme du Christ, n’est-ce pas la vocation de toute âme venue en ce monde ? Voilà pourquoi tout catholique désireux de progresser dans la vertu trouvera dans l’ouvrage que nous vous présentons un véritable programme de vie chrétienne et apostolique.

Nous avons choisi des extraits, en grande partie inédits, de 123 homélies, 82 conférences, 10 lettres et 4 ouvrages de Mgr LEFEBVRE. Ces textes ont été écrits ou prononcés entre 1938 et 1991, la plupart étant cependant postérieurs à la fondation de la Fraternité Saint-Pie X. Ils manifestent tous la fidélité du prélat à la doctrine immuable de l’Église. Réunis et classés thématiquement, ils révèlent la clarté, la limpidité et la rigueur de sa pensée. Ils évoquent saint Thomas d’Aquin, le concile de Trente, mais aussi le pontifical, le missel, le rituel, le droit canon, les écrits des saints, autant de sources qui conduisent le lecteur dans une atmosphère de lumière et de piété. De brèves introductions ont été ajoutées afin d’orienter la réflexion et de faciliter la lecture. En outre, des extraits d’encycliques de papes ou des écrits des Pères, mis en bas de page, viennent renforcer ou préciser les propos de Mgr LEFEBVRE.

Nous avons organisé ce choix de textes en trois parties distinctes, l’ensemble se lisant cependant de manière continue. La première partie suit les séminaristes depuis l’origine de leur vocation jusqu’à leur ordination sacerdotale. Elle donne un aperçu de la nature de la vocation, de la vie au séminaire, des différents ordres auxquels accèdent les futurs prêtres, et fait découvrir la pédagogie mise en oeuvre par l’Église pour conduire les lévites jusqu’à l’autel du sacrifice. On y trouve une brève explication des cérémonies, et des considérations spirituelles très profondes, exprimées dans un langage simple. Pénétré des vérités de la foi, dont il vivait, Mgr LEFEBVRE met à notre portée les vérités les plus hautes.

La seconde partie traite du sacerdoce lui-même. C’est la partie centrale. Après avoir défini ce qu’est le prêtre, Mgr LEFEBVRE le considère dans ses rapports avec Dieu et avec les hommes. Envoyé de Dieu, il doit nourrir sa vie intérieure en faisant du saint sacrifice de la messe le soleil de sa journée. A l’autel, le prêtre est un autre Christ. « Alors, s’il est un autre Christ, il doit avoir aussi dans son âme des dispositions toutes particulières pour recevoir les grâces inhérentes à sa vocation (1). » Cette partie explique en quoi consistent ces dispositions ou vertus.

Tout en donnant la première place à la vie intérieure, Mgr LEFEBVRE n’ignore pas l’étendue du ministère confié par Notre-Seigneur à ses prêtres. Par son enseignement, par l’administration des sacrements et par le gouvernement des âmes, le prêtre conduit les fidèles dont il a la charge à la béatitude éternelle. Cette partie offre à nouveau des considérations propres à nourrir la foi, et des conseils très pratiques.

Le livre se serait terminé là si n’était apparu dans les années 1970 un prêtre d’un nouveau genre, un prêtre tourné davantage vers le monde que vers Dieu, se voulant proche de l’homme, mais perdant de vue peu à peu sa mission surnaturelle. Aussitôt Mgr LEFEBVRE se leva et dénonça ce nouveau modèle de prêtre. Ce drame est décrit dans la troisième partie. Profondément affligé, Mgr LEFEBVRE ne se laisse pas abattre comme en témoigne cet aveu :

« Quant à moi, je ne me résignerai pas ; je ne me contente pas d’assister les bras ballants à l’agonie de ma Mère la sainte Église (…) il faut rebâtir les citadelles écroulées, reconstruire les bastions de la foi( )2».

Et, après avoir fondé dans cet esprit la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, il déclare :

« Nous espérons que la Fraternité est voulue par le Bon Dieu pour que la sainteté Sacerdotale demeure encore dans le monde. Puisse notre Fraternité être une lumière dans le monde pour que, avec la grâce de Dieu, tous ceux qui avec nous ont compris cette nécessité de vivre les préceptes de l’Évangile recherchent la sainteté par la prière, l’abnégation, le renoncement et la croix. C’est là notre raison d’être, mes chers amis. Si nous perdons le chemin de la sainteté, nous perdons notre raison d’être (3)».

Cette dernière partie aidera ceux qui ne connaissent pas la Fraternité Saint- Pie X, ou la connaissent trop peu, à découvrir son bel idéal, les lignes directrices de ses statuts et sa place au sein de l’Église.

Abbé Patrick TROADEC, Directeur
Le 30 mai 2008, en la fête du Sacré -Coeur

Notes

(1) — Ordination sacerdotale, Écône, 20 septembre 1980.
(2) — Ils l’ont découronné, pp. 250-251.
(3) — Homélie, Flavigny, 2 février 1988.

Chronique du séminaire

Editer la lettre aux Amis et Bienfaiteurs n° 65 au format pdf

Renseignements pratiques

Messes à Flavigny :

– semaine : 7 H 15 (ou 6 H 50)
– dimanche : 7 H 20 – 10 H 15 (messe chantée), 17 H 00 (vêpres et salut).

Pension d’un séminariste

Nous vous remercions du soutien que vous procurez aux séminaristes
et de l’aide apportée à l’Œuvre du Séminaire

– 12 € par jour, soit environ 3 000 € par an + 460 € de couverture sociale.

Pour aider le Séminaire :

– Les chèques sont à libeller à l’ordre de : Séminaire Saint-Curé-d’Ars

– Pour aider régulièrement le Séminaire, vous pouvez utiliser le virement automatique en faveur de notre compte au Crédit Mutuel de Venarey-les-Laumes (21) : 10278 02511 n° 00051861345 24.

Nous vous en remercions. Un reçu fiscal vous sera adressé sauf mention contraire.

Adresse :

Séminaire International
Saint-Curé-d’Ars
Maison Lacordaire
F 21150 FLAVIGNY-SUR-OZERAIN

03 80 96 20 74

03 80 96 25 32

Entretien avec monsieur l’abbé Troadec, Directeur du séminaire

Entretien pour La Porte Latine

fraternité sainte pie X