logos-lpl-separator-blc

Lettre aux Amis et Bienfaiteurs de l’ADEC n° 25 d’octobre 2014 – La priorité

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp


Abbé Philippe Bourrat
Directeur de l’enseignement

La priorité

Chers amis et bienfaiteurs

Un jour, saint Pie X fut interrogé sur ce qui lui paraissait le plus urgent pour relever la chrétienté. « Très Saint Père, ne pensez-vous pas que pour restaurer le règne du Christ dans la société, il faudrait en priorité ouvrir de bons séminaires ? Quelle est selon vous la priorité pour initier cette restauration ? » Sans hésiter le saint pape répondit : « Ouvrir des écoles vraiment chrétiennes ».

La réponse de saint Pie X se justifie pleinement au regard de ce qu’ont fait et que font encore les ennemis de l’Église pour contrer son influence dans le domaine de l’éducation. Ils ont fermé ou asphyxié financièrement les écoles catholiques, expulsé les ordres enseignants et mis les établissements scolaires sous le contrôle exclusif de l’État en leur proposant des contrats qui les asservissent. C’est ce processus que l’on voit se dérouler aujourd’hui sous nos yeux, sauf qu’expulser les religieux n’est plus nécessaire puisque depuis le dernier Concile les congrégations enseignantes n’ont plus de vocations !

La seule solution pour se préserver de cette funeste tutelle est d’ouvrir des écoles totalement libres afin d’y donner un enseignement intégralement catholique. Les élèves ainsi bien formés se mettront au service de l’Eglise et de la Cité pour étendre et défendre le règne du Christ en eux et autour d’eux.

C’est dans cet esprit que notre vénérable fondateur Mgr Lefebvre décida d’oeuvrer à l’éducation de la jeunesse en ouvrant des écoles libres de tout contrat avec l’État :

« Bien que la Fraternité Saint-Pie X ait été fondée en premier lieu pour la formation des futurs prêtres, la nécessité de suppléer à la carence des écoles catholiques, qui négligent la formation religieuse, nous a encouragés à répondre à votre appel. La Providence ne peut abandonner les familles chrétiennes qui sont le sanctuaire où les âmes apprennent à faire leur salut. C’est pourquoi l’école profondément chrétienne est une nécessité absolue pour prolonger, compléter, affermir l’oeuvre de la famille. De cette collaboration sortira le renouveau de L’Eglise et de la société, où Jésus-Christ doit régner. [1]»

L’école vraiment catholique est le berceau des vocations religieuses et sacerdotales, elle forme des pères et des mères de famille généreux et courageux mais aussi une élite réellement catholique qui fait tant défaut aujourd’hui et qui, demain, pourra travailler à la restauration de la France catholique. De cela nos gouvernants ont peur, aussi s’acharnent-ils à détruire tout ce qui est encore catholique pour le remplacer, comme le disait en 2008 l’ancien ministre de l’Éducation nationale Vincent Peillon, par la laïcité, religion républicaine, qui doit libérer la société de la tutelle de l’Eglise. Pour atteindre leur fin, ils n’hésitent pas à pervertir les intelligences et à ruiner la morale pour avoir une jeunesse asservie à leurs funestes desseins.

Même l’école libre neutre est une autre illusion dont il faut s’éloigner car, comme le disait le Pape Pie XI : « Il ne peut y avoir d’éducation complète et parfaite en dehors de l’éducation chrétienne [2]».

On ne peut en effet séparer l’enseignement et l’éducation. Il y a une manière catholique de travailler, de juger, de jouer et d’étudier. Nos écoles, comme vous le savez, ne reçoivent aucune subvention de l’État. Elles sont donc pauvres mais libres ! Elles dépendent de vous, chers amis et bienfaiteurs ! Grâce à votre charité, nous pouvons offrir des bourses aux familles qui en ont besoin et aider nos écoles en difficultés. Pour elles, nous sommes prêts à tous les sacrifices, mais sans vous nous ne pouvons rien !

Je profite de ces quelques lignes pour lancer un appel aux jeunes gens et jeunes filles qui ne savent pas quel métier choisir. Sachez que nos écoles ont un besoin urgent et pressant de maîtres et maîtresses d’écoles, de professeurs. N’hésitez pas à choisir ce beau métier d’enseignant. Travaillez pour acquérir les diplômes nécessaires et venez rejoindre cette petite armée d’éducateurs qui travaillent et se dévouent sans relâche pour former une jeunesse catholique fière et exemplaire capable d’oeuvrer demain dans l’Eglise et dans la société. Chers amis et bienfaiteurs soyez remerciés pour votre aide passée présente et future.

Que Dieu vous bénisse !

Abbé Christian Bouchacourt, Supérieur du District de France de la FSSPX

Pour lire l’intégralité de la lettre de l’ADEC n° 25

Liste complète des écoles de la FSSPX. Un genre qui n’est pas neutre. N ouvelles des écoles École Saint-Martin de Château-Thébaud (44); École Saint-Jean-Bosco de Marlieux (01); École Saint-Bernard de Bailly (92); Ecole Saint-Joseph-des-Carmes (11)

Accès à l’intégralité de la lettre de l’ADEC n° 25
Vidéo – Appel de Monsieur l’abbé Bouchacourt, Supérieur du District de France, en faveur des écoles [07′ 13 »]

Pour aider l’ADEC, 3 solutions

– Vous pouvez faire un don tout de suite
– Mettre en place un virement automatique
– faire un don sécurisé en ligne : don en ligne

Document pdf à imprimer pour faire un don ou un virement

Pour plus de renseignements ou pour recevoir gratuitement notre lettre :

Ecrire à :

ADEC
11, rue Cluseret
92280 Suresnes Cedex

Ou téléphoner à :

01 45 06 10 68
01 47 28 45 32

Notes de bas de page

  1. Lettre aux parents du 19 mars 1989[]
  2. Pie XI : Encyclique Divini Illius Magistri, 31 décembre 1929[]