logos-lpl-separator-blc

Lettre de « Missions » d’octobre 2017 : en direct de Dar-Es-Salam en Tanzanie

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Chers amis,

En 2014, nous avons acheté un terrain de 5.000 m2 et j’espérais pouvoir acheter le terrain voisin de 10.000 m2 afin de nous assurer tout l’espace nécessaire à une mission, alors que les prix étaient encore relativement bas. L’abbé Duverger, alors supérieur du District, était favorable au projet. Nous avions l’argent mais le propriétaire a refusé de vendre. Un an plus tard, ce même propriétaire nous a rappelés pour dire que cette fois il vendait mais, entre temps, l’abbé Wuilloud, nouveau supérieur du District, avait décidé d’attribuer ailleurs les fonds prévus. Le projet d’acheter l’extension est donc complètement tombé à l’eau et, aujourd’hui, d’autres personnes ont commencé à en acheter des parcelles.

Grâce à vous et à un bienfaiteur français surtout, j’ai pu quand même réunir les fonds pour construire une maisonnette pour le garde à l’entrée de notre terrain. Le coût est d’environ 13.000 €. L’abbé Wuilloud a donné son accord pour le projet… Celui-ci est très simple et nos fidèles vont suivre sur place la réalisation des travaux. Actuellement, je suis en train de finaliser le transfert des fonds vers la Tanzanie (un peu compliqué car les pays africains ont considérablement renforcé leurs contrôles contre le blanchiment d’argent, ce qui oblige à justifier tout ,virement et à obtenir des autorisations gouvernementales).

Lors d’un récent voyage en France, quelqu’un m’a aimablement donné des graines d’Artemisia annua (armoise annuelle), plante qui se révèle particulièrement efficace contre les crises de paludisme. J’ai donc le projet de faire une petite plantation d’artemisia sur notre terrain et d’en faire profiter la population avoisinante.

Prochaine étape : bâtir une petite chapelle et une chambre d’hôte pour le prêtre de passage, mais quand et comment ? Voilà donc où nous en sommes côté matériel.

Côté apostolat, de nouvelles personnes se rapprochent de nous : une chorale d’hommes d’un certain âge chante le propre de la Messe le dimanche. Ils découvrent le problème de la crise de l’Église et « accrochent » bien à la Tradition. Par ailleurs ils connaissent du monde et nous font connaître.

Aujourd’hui, à Dar Es Salaam (DSM), nous avons une trentaine de fidèles de tous âges. Un jeune père de famille et catéchiste, Blazio, a découvert la Tradition il y a deux ans. Il habite sur les bords du Tanganyika, donc de l’autre côté de la Tanzanie par rapport à DSM! La première fois, il est venu (24 heures de train) et a suivi une semaine de « cours intensifs » pour découvrir la Tradition (il fallait tout expliquer en swahili !) et, depuis, il prêche la Tradition dans sa région, tenant tête à son curé et à ses invectives*. Je vais essayer d’aller voir Blazio chez lui, au moins une fois, pour confirmer son apostolat auprès des gens.

Voilà donc les petites nouvelles de Tanzanie pour le moment. Merci de vos prières et de votre soutien moral ! Que le Bon Dieu vous bénisse,

Abbé Étienne Demornex*, prêtre du District d’Afrique de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

Sources : Lettre n° 26 de « Missions » d’octobre 2017 / La Porte Latine du 21 octobre 2017

*Ndlr de « Missions » : Voilà qui ne va pas s’arranger car le cardinal Burke, malgré la levée des excommunications par Benoît XVI, vient de décréter la FSSPX schismatique. De quel schisme s’agit-il au moment où les cérémonies catholico-protestantes se multiplient dans l’Église, et alors que nous n’avons pas la même foi dans le saint Sacrifice de la Messe ?

Pour vos dons, écrire à cette adresse :

MISSIONS,
60, avenue du Général Leclerc
78230 Le Pecq
06 70 16 57 24 et 01 39 21 12 18
missions.assoc@gmail.com