logos-lpl-separator-blc

30 avril et 1er mai 2018 : Jeux Olympiques des écoles 2018 à la Martinerie (36)

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

Dimanche 29 avril, 22 H 52 : le portail de la Martinerie s’ouvre lentement et laisse passer le car des petits gars venus du Nord. Les Camblinois sont descendus des terrils pour mesurer leurs performances sportives avec les élèves des autres écoles. Comme chaque année depuis quatre ans, l’immense complexe de la Martinerie (21 hectares de terrain – la plus grosse possession foncière de la Fraternité) est le cadre de ces rencontres. Après un siècle d’occupation militaire, une partie des 380 ha du site de la Martinerie trouve une nouvelle jeunesse depuis son acquisition par la Fraternité Saint-Pie X en 2012. Outre la vénérable école Sainte-Michel qui a déménagé de Niherne, elle héberge également dans son enceinte l’école professionnelle Philibert-Vrau, l’accueil pour handicapés Sainte-Jeanne de Valois et de façon plus épisodique des sessions et retraites.

Les 30 avril et 1er mai 2018, huit des neuf écoles secondaires du district de France se sont retrouvées pour deux journées d’Olympiades. Nous avons eu la joie d’y voir la première participation de l’école Saint-Martin de la Placelière (près de Nantes). Ainsi, ce tournoi ne cesse de croître tant par le nombre de sportifs que de disciplines disputées.

Près de 370 élèves se sont rencontrés durant deux jours dans sept sports différents : le ping-pong et le badminton s’ajoutent cette année aux cinq déjà pratiqués (relais 4x100m, tennis, foot, volley, rugby). Les épreuves sont dédoublées selon les catégories d’âge : collège ou lycée. Nombreux sont les confrères (prêtres ou frères), pour la plupart venus des écoles mais aussi de prieurés, qui participent aux rencontres.

À l’instar de ce que nous enseigne saint Paul, tous donnent le meilleur d’eux-mêmes mais un seul remporte la palme. Cette année 2018 est marquée par un retour en force de l’école Saint-Michel sur ses terres. Elle gagne, non sans peine, la reine des compétitions : « le rugby lycée » ! Fait inhabituel, les belligérants ayant laissé le score vierge à l’issu du temps réglementaire et des prolongations, ont dû se départager aux tirs aux pénalités.

Cet événement annuel ne pourrait avoir lieu sans cette organisation admirable orchestrée par Monsieur l’abbé Benoît-Joseph de Villemagne, directeur de l’école Saint-Michel. Les soutanes de la Martinerie œuvrent également discrètement mais efficacement pour la réussite de l’ensemble.

Une mention spéciale pour monsieur l’abbé Eudes-Etienne Peignot qui comme chaque année, n’a pas ménagé ses efforts pour nourrir plus de 400 bouches affamées avec l’aide des cuisiniers et élèves de la formation métier de bouches.

Le très attendu dîner moules-frites a encore une fois régalé nos palais. Quant au frère Jean-Rémy [Photo ci-contre], il est maintenant la véritable cheville ouvrière de ce rendez-vous. Maniant diplomatie et fermeté, il nous permet de passer ces deux jours de compétitions dans un esprit ordonné et serein.

Bien sûr, ces épreuves sont placées sous le regard du Bon Dieu et particulièrement cette année de saint Joseph. Les prières, le chapelet et surtout la messe solennelle du 1er mai ont rassemblé les compétiteurs autour de l’autel, manifestant la même Foi qui les unit. Monsieur l’abbé Loïc Duverger venu spécialement du siège du district pour encourager cette jeunesse, a expliqué, lors de la messe en l’honneur de saint Joseph, comment le sport pouvait également être une école de vertus.

A l’heure du départ, chacun s’égaille la tête pleine de souvenirs souvent heureux mais aussi parfois malheureux. Cependant les ambitions sportives déjà sont affichées pour l’année prochaine et la date presque arrêtée pour le printemps 2019. Notons enfin que la Chine, qui a racheté une partie de la base militaire, a construit récemment des installations flambant neuves juste de l’autre côté de la clôture de séparation. Elles serviront pour l’entraînement des athlètes chinois qui participeront au Jeux Olympiques de 2024. L’ombre des J.O. de Paris plane sur ceux de la Martinerie. Alors, à quand une rencontre entre leurs athlètes et les nôtres ?

Sources : Abbé L-E Héon, Prêtre à l’école Saint-Jean-Baptiste de La Salle de Camblain-l’Abbé / La Porte Latine du 4 mai 2018

Montierchaume

La Martinerie - Route départemantale 96, 36130, Montierchaume

fraternité sainte pie X