logos-lpl-separator-blc

Sermon de Mgr Lefebvre – Pentecôte – Confirmations – 14 mai 1989

Partager sur print
Partager sur email
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp

 

Mes chers enfants,

Mes bien chers frères,

Vous avez choisi la fête de la Pentecôte pour recevoir et pour assister à la réception du sacrement de confirmation et c’est un bon choix.

En effet, ce jour de la Pentecôte rappelle l’effusion du Saint-Esprit dans l’âme des apôtres et, dans quelques instants, mes chers enfants, par les prières de l’Église et par l’institution de Notre Seigneur Jésus-Christ, ce sacrement va vous donner aussi, le Saint-Esprit.

Vous me direz, mais le Saint-Esprit nous l’avons déjà reçu au jour de notre baptême – et c’est vrai – vous avez reçu le Saint-Esprit le jour de votre baptême puisque le prêtre a dit sur vous au moment du baptême : Exit ab eo immunde spiritus et date locum Spiritui Sancto : « Sors de cette âme, esprit mauvais et donne la place au Saint-Esprit ». Car vous savez bien qu’avant d’avoir reçu le baptême, nous sommes sous l’emprise du démon par le péché originel qui nous est communiqué par les générations qui viennent depuis qu’Adam et Ève ont péché. Tous les hommes – sauf la très Sainte Vierge Marie – sont sous l’emprise de Satan. Alors, par le baptême et par la mort de Notre Seigneur Jésus-Christ, par le Sang de Notre Seigneur Jésus-Christ, par les mérites de Notre Seigneur, le prêtre, en prononçant les paroles du baptême, chasse le démon et demande à Dieu que l’Esprit Saint descende et prenne possession de l’âme de l’enfant qui est baptisé.

Mais les effets du baptême sont de faire de nous les enfants de l’Église et c’est notre naissance, notre naissance à la vie spirituelle. Il faut confirmer cette naissance. Ayant grandi, les années ont passé depuis votre baptême, vous avez besoin de cette confirmation de la grâce du baptême pour garder la vie chrétienne, pour défendre votre vie chrétienne contre les assauts du démon et contre tous les moyens que le démon a à sa disposition aujourd’hui, pour perdre nos âmes.

Alors Notre Seigneur a institué le sacrement de confirmation pour donner en plus grande abondance, le Saint-Esprit et nous rendre ainsi plus fort, plus armé contre le démon.

C’est aussi le moment quand l’on grandit d’être davantage en danger. Quand l’on est enfant, petit enfant, ce sont les parents qui nous protègent, ce sont les parents qui s’occupent encore de nous. À mesure que nous grandissons, nous prenons en main, en quelque sorte, la responsabilité de nos vies chrétiennes et par conséquent, il nous faut à ce moment-là, avoir des secours particuliers pour éviter de nous laisser entraîner par ce monde pervers qui essaye de nous détourner du Bon Dieu, de nous détourner de l’amour du Bon Dieu ; de nous entraîner dans la désobéissance aux commandements de Dieu. C’est pour cela que Notre Seigneur a jugé bon d’instituer ce sacrement de confirmation.

Vous avez pris au baptême, la résolution de vous attacher à Jésus-Christ pour toujours et de renoncer à Satan et à toutes ses attractions. Eh bien, il faut aujourd’hui, renouveler cette promesse, renouveler sous l’influence du Saint-Esprit et dire à Notre Seigneur que vous voulez vous attacher à Lui et que vous voulez Le suivre, obéir à ses commandements et renoncer à tout ce monde qui nous entoure.

Vous avez choisi aussi et c’est la Providence qui le permet, le lendemain de (l’anniversaire de) l’apparition de Notre-Dame de Fatima, pour recevoir cette grâce du sacrement de confirmation. En effet, hier, c’était le 13 mai et c’est le 13 mai 1917 que Notre-Dame de Fatima est apparue aux petits enfants du Portugal.

Si la Sainte Vierge prend le soin de venir au milieu de nous pour nous supplier d’avoir pitié de nos âmes, d’avoir pitié de nous-mêmes, elle nous supplie de ne pas oublier que nos âmes sont faites pour le Bon Dieu ; sont faites pour aimer son divin Fils Notre Seigneur Jésus-Christ et qu’il n’y a pas de salut en dehors de Notre Seigneur Jésus-Christ.

Alors elle nous a suppliés de prier et de faire pénitence. Prier : Elle a pris elle-même le Rosaire en main et elle a appris aux petits enfants de Fatima, à réciter le chapelet avec elle, pour le salut des âmes, pour qu’eux-mêmes sauvent leur âme et pour qu’ils sauvent les âmes des autres, de leur prochain.

Elle nous demande aussi de faire pénitence. Qu’est-ce que cela veut dire, faire pénitence ? C’est-àdire de ne pas nous attacher aux choses de ce monde d’une manière désordonnée.

Or, c’est notre tendance. Nous avons un désordre profond en nous, avec les suites du péché originel et nous avons tendance à ne nous occuper que des choses matérielles, des choses sensibles, des choses de ce monde et à oublier les choses spirituelles ; oublier que nous avons une âme et que notre âme est bien plus importante que notre corps. Le monde des esprits est bien plus important que le monde des corps. Ce n’est rien la terre et tout ce qu’elle renferme et tous ces astres que nous voyons. Ce n’est rien à côté du monde spirituel, à côté du monde des anges, des archanges, de tous les élus du Ciel. Ce n’est rien à côte du Bon Dieu qui est Esprit et qui est le Temple dans lequel se trouvent toutes ces âmes qui sont dans le Ciel.

Alors nous devons penser que nous sommes faits pour ce monde-là. Nous ne sommes pas faits pour rester ici-bas. Ce n’est pas vrai. Il n’y a jamais personne qui reste (sur la terre) tout le monde (qui nous a précédé) est parti.

Alors prenons de bonnes résolutions de nous attacher aux choses essentielles, aux choses fondamentales, au bien de nos âmes. Sauver nos âmes. Et c’est pour cela que vous allez recevoir le sacrement de confirmation, qui va vous aider.

Vous me direz : Mais je ne vois pas le Saint-Esprit. Quand les apôtres ont reçu le Saint-Esprit, il y a eu une flamme au-dessus de leur tête, qui indiquait qu’ils recevaient le Saint-Esprit. Mais nous, nous n’allons pas avoir cette petite flamme au-dessus de nos têtes pour montrer que le Saint-Esprit est venu en nous.

Et puis, ils ont fait des miracles. Après ils ont parlé des langues ; ils ont manifesté qu’ils avaient le Saint-Esprit (en eux).

Le Bon Dieu a voulu cela pour le début de l’Église, pour fonder l’Église, pour encourager les premiers chrétiens. Il ne permet plus actuellement, généralement, ces miracles particuliers. Mais voyezvous, si je vous demande : Est-ce que vous voyez votre âme ? – Non, je sais que j’ai une âme, mais je ne la vois pas.

Et pourtant vous y croyez et c’est elle qui vous anime. C’est elle qui vous fait prendre toutes vos décisions dans votre vie, c’est l’âme. C’est l’âme qui vous fait faire les bons choix et les mauvais choix. Nous avons une âme et nous ne la voyons pas. Alors ce n’est pas parce que nous ne voyons pas le monde des esprits, que le monde des esprits n’existe pas. Il ne faut pas se faire d’illusions.

Alors, demandons aujourd’hui, d’une manière particulière, au Bon Dieu, de croire à l’existence de nos âmes et de tout faire pour garder nos âmes dans l’amour du Bon Dieu, dans l’amour du prochain, dans l’obéissance aux commandements de Dieu.

Demandons-le à la très Sainte Vierge Marie.

Je disais ce matin, dans ma prédication, il est absolument certain que les apôtres ont reçu le SaintEsprit par l’intermédiaire de la très Sainte Vierge Marie. Les papes ont toujours enseigné cela, Marie était remplie du Saint-Esprit, parce qu’elle n’a pas été soumise au péché originel. Et donc, elle a été remplie du Saint-Esprit bien avant les apôtres. Et c’est par la très Sainte Vierge que le Saint-Esprit est venu aux apôtres.

Alors, aujourd’hui aussi, nous pensons et nous devons être sûrs, que ces grâces nous viennent par l’intermédiaire de la très Sainte Vierge Marie. Par conséquent la grâce de confirmation que vous allez recevoir vous viendra aussi par votre bonne Mère du Ciel. Confiez-vous à la très Sainte Vierge Marie.

J’espère que vous avez tous votre Rosaire en poche et que vous le récitez, quand vous vous sentez dans la tentation, quand vous sentez le découragement, dans les difficultés, dans les épreuves. Prenez votre chapelet et récitez le chapelet.

Demandez à la Vierge Marie, à notre bonne Mère du Ciel de vous venir en aide et vous verrez, le Rosaire est une prière très efficace. La très Sainte Vierge est toujours venue dans ses apparitions, avec le Rosaire en main, montrant par là, combien elle tenait à la prière du Rosaire.

Que le Bon Dieu vous bénisse. Et vous pouvez être assurés que toutes les personnes ici-présentes, qui vous entourent en ce moment, au sacrement de confirmation, vont prier pour vous à l’occasion de ce sacrement et demander que le Bon Dieu vous donne beaucoup de grâces.

Les parrain et marraine voudront bien suivre les enfants et mettre leur main droite sur l’épaule droite de leur filleul, en restant debout derrière le confirmand, manifestant ainsi le témoignage de leur présence devant le sacrement de confirmation et en même temps, la responsabilité qu’ils prennent, d’aider leur filleul à garder la grâce du sacrement de confirmation et à garder la grâce de la vie chrétienne.

N’oubliez pas non plus, mes enfants, de venir avec le petit papier qui vous a été donné, avec votre nom, afin que l’évêque puisse dire votre nom pour (recevoir) le sacrement de confirmation.

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Ainsi soit-il.