Il a choisi ceux qu’il a voulus et il a appelé les douze

Grand mystère que le choix qui est fait par Notre Seigneur, choix tout particulier !

Mes bien chers amis,
Mes bien chers frères,

Rendons grâces à Dieu de nous trouver réunis ici, en cette fête si touchante de la Purification de la très Sainte Vierge Marie et de la Présentation de Jésus au Temple. Cérémonie qui convient si bien à l’autre cérémonie qui va avoir lieu aussi au cours de cette fête, la cérémonie d’ordination, de la tonsure, de la prise de soutane et des premiers ordres mineurs.

Il y a en effet une grande similitude et un sens profond et mystérieux qui unit cette fête à la cérémonie de la prise de soutane et de la tonsure. Et c’est à vous particulièrement, mes chers amis, qui dans quelques instants allez revêtir l’habit ecclésiastique et recevoir la tonsure, c’est à vous particulièrement que je m’adresserai.

Quand je disais qu’il y avait une ressemblance entre la fête de la Purification et de la Présentation de Jésus au Temple et cette cérémonie de votre introduction aussi dans le Temple de Dieu – et je dirai que vos parents qui sont ici viennent aussi vous présenter au Temple. Comme dans les cérémonies du sacrement de mariage, les parents conduisent leurs enfants près de l’autel pour qu’ils reçoivent les grâces du sacrement de mariage, eh bien de même aujourd’hui, ils vous conduisent au pied de l’autel, pour ces noces mystiques de vos âmes avec Notre Seigneur Jésus-Christ, avec Jésus et avec Jésus crucifié.

Car c’est Lui qui est l’époux de vos âmes. C’est Lui qui le deviendra chaque jour davantage, si vous êtes bien disposés et si vous donnez vraiment vos âmes entièrement à Notre Seigneur Jésus-Christ – grand mystère en effet, que ce choix qui est fait par Notre Seigneur, choix tout particulier.

C’est bien ce que dit l’Évangile, lorsque nous lisions ensemble hier les pages de l’évangile qui concerne la vocation. Il est dit : Notre Seigneur choisit ceux qu’il voulut : Vocavit discipulos suos, et elegit duodecim ex ipsis (Lc 6,13). Il a choisi ceux qu’il a voulu et Il a appelé les douze.

Et de même pour vous. Il vous a appelés.

Et le signe de cette vocation pour l’Église, officiellement, ce signe de votre vocation, c’est précisément la cérémonie de la tonsure. Car c’est l’Église qui vous appelle au nom de Notre Seigneur Jésus-Christ, représentant son Divin Époux, son Époux mystique. Elle vous appelle. Elle va vous nommer et elle va vous consacrer, comme membres de la hiérarchie. Désormais clercs, vous ne serez plus des laïques, vous serez des clercs, c’est-à-dire que vous serez peu à peu et toujours davantage, des ministres, ministres de Notre Seigneur Jésus-Christ : dispensatores mysteriorum – dispensateurs des mystères de Dieu.

Quelle vocation admirable, quelle vocation sublime ! Présentez-vous comme Jésus au Temple, le cœur pur, le cœur détaché. Et demandez à Marie aussi, qu’elle vous présente au Temple comme Notre-Seigneur. Vous êtes ses fils, vous êtes ses enfants. C’est elle aussi qui vous présente dans le Temple, pour que vous soyez consacrés à Dieu, consacrés à Notre Seigneur Jésus-Christ.

Demandez à cette Sainte Mère, de mettre dans vos âmes, dans vos cœurs, ces dispositions qu’elle avait.

Et ces dispositions sont tout entières prudentes, développées, augmentées dans leur sainteté, par le Saint-Esprit. Si nous essayons de nous figurer ce que pouvait être cette scène absolument extraordinaire de la Présentation de Jésus au Temple, nous y verrons partout l’action du Saint-Esprit. L’action du Saint-Esprit dans la très Sainte Vierge Marie qui a été remplie du Saint-Esprit.

Elle ne pouvait pas agir autrement que mue par le Saint-Esprit, par l’amour de Dieu, par cet amour substantiel de Dieu Lui-même.

[Mgr Lefebvre, Purification, 2 février 1984]

Source : fsspx.ch

Fondateur de la FSSPX

Mgr Marcel Lefebvre (1905-1991) a occupé des postes majeurs dans l’Église en tant que Délégué apostolique pour l’Afrique francophone puis Supérieur général de la Congrégation du Saint-Esprit. Défenseur de la Tradition catholique lors du concile Vatican II, il fonde en 1970 la Fraternité Saint-Pie X et le séminaire d’Écône. Il sacre pour la Fraternité quatre évêques en 1988 avant de rendre son âme à Dieu trois ans plus tard. Voir sa biographie.