Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais moi qui vous ai choisis

Troisième article de la série sur les vocations sacerdotales.

On devient clerc par l’appel de l’Église. De même que Notre-Seigneur Jésus-Christ a choisi ses apôtres et les a appelés, « vocavit eos », vous aussi, mes chers amis, qui allez revêtir la soutane et recevoir la tonsure aujourd’hui, vous êtes appelés par l’Église. Et c’est précisément ce qui fait de vous un clerc, un membre de la hiérarchie de l’Église. Cette vocation est quelque chose de très important. Saint Paul nous rappelle dans l’épître aux Hébreux (He 5,4) les paroles de Notre Seigneur : « Non vos Me elegistis, sed Ego elegi vos – ce n’est pas vous qui m’avez choisi, mais moi qui vous ai choisis » (Jn 15,16).

C’est donc Notre-Seigneur qui vous a choisis, et c’est ce qui constitue la vocation, non pas que vous ayez vous-même le désir de devenir prêtre, non pas que vous soyez apte à devenir clerc, à devenir membre de la hiérarchie sacerdotale, mais parce que l’Église vous appelle. Alors, à ce moment-là, vous êtes appelés, appelés par le bon Dieu pour appartenir à sa classe sacerdotale et à participer à son sacerdoce.

Et quelles sont les tâches de cette hiérarchie, de cette prêtrise ? Transmettre la foi, éclairer les esprits, apporter la lumière dans les âmes et leur enseigner la révélation que Notre-Seigneur Jésus-Christ est venu annoncer : « Vos estis lux mundi – vous êtes la lumière du monde » (Mt 5,14). Vous devez donc, par votre prédication, par votre enseignement, briller pour éclairer l’esprit, l’intelligence des croyants et convertir les non-croyants.

Une deuxième tâche est la sanctification. Vous devez atteindre cette sanctification par tous les moyens que Notre-Seigneur Jésus-Christ a mis en œuvre pour sanctifier les croyants.

Le moyen le plus efficace, le plus beau, le plus sublime de la sanctification que Notre-Seigneur Jésus-Christ a institué est son saint sacrifice de la messe, qui est son sacrifice sur la croix, son sacrifice eucharistique. Les fidèles l’espèrent de vous, tout comme les autres sacrements que Notre-Seigneur a institués. Ce sont les moyens par lesquels vous sanctifierez les fidèles. Ils leur donneront la vie de Notre-Seigneur Jésus-Christ, sa propre vie. Vous les guiderez sur le chemin du ciel.

Enfin, il existe une troisième tâche pour les ecclésiastiques : guider. Diriger, c’est-à-dire prendre toutes les mesures appropriées pour faciliter aux fidèles le chemin vers le ciel. C’est votre mission : sauver les âmes. Pour sauver les âmes, il faut les guider, il faut leur montrer le chemin : « Ego sum via et veritas et vita – Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jn 14,6). Vous aussi, selon Notre-Seigneur, vous êtes le chemin, vous devez montrer aux fidèles le chemin du ciel. C’est la tâche particulière du prêtre, la tâche de ceux qui ont répondu à la vocation ecclésiastique.

Source : fsspx.ch

Fondateur de la FSSPX

Mgr Marcel Lefebvre (1905-1991) a occupé des postes majeurs dans l’Église en tant que Délégué apostolique pour l’Afrique francophone puis Supérieur général de la Congrégation du Saint-Esprit. Défenseur de la Tradition catholique lors du concile Vatican II, il fonde en 1970 la Fraternité Saint-Pie X et le séminaire d’Écône. Il sacre pour la Fraternité quatre évêques en 1988 avant de rendre son âme à Dieu trois ans plus tard. Voir sa biographie.