Pourquoi moi, ne suivrais-je pas Notre-Seigneur plus complètement ?

Premier article de la série sur les vocations sacerdotales

La vie des saints, la vie de ceux qui ont vraiment donné toute leur vie est inexplicable humainement parlant, cela ne peut s’expliquer que par la grâce, même votre vocation, votre venue ici, la vocation du prêtre ne peut pas s’expliquer sans une grâce particulière !

Pourquoi êtes-vous venus ici ?

Parce que vous avez senti en vous un appel du bon Dieu : « Aime-moi un peu plus, aime-moi un peu plus que les autres, donne-toi à moi complètement, pas un peu seulement mais totalement, toute ta vie, toute ton activité tu me la donneras « .

Cet appel a retenti dans vos cœurs, vous l’avez entendu, vous vous êtes dit : « Pourquoi moi, je ne suivrais pas Notre-Seigneur davantage, plus complètement ? « .

C’est cela la vocation sacerdotale n’est-ce pas : monter à l’autel, offrir notre sacrifice et nous offrir aussi en victime avec le Sacrifice, avec la Victime qui s’offre sur l’autel, c’est cela la vocation du prêtre ! Vous avez donc entendu cet appel et vous n’avez pu l’entendre qu’à cause de la grâce surnaturelle ; c’est pourquoi le monde ne peut pas vous comprendre, c’est pourquoi le monde quand il vous regarde dit : je ne vois pas ce qui leur a passé par la tête pour revêtir une soutane, pour aller s’enfermer dans un séminaire, qu’est-ce qu’ils peuvent aller faire, qu’est-ce qu’ils ont pu imaginer, qu’est-ce qu’ils croient, n’est-ce pas ?

Les gens ne peuvent pas comprendre les vocations, ce n’est pas possible.

Refuser les plaisirs des sens, refuser la richesse, vouloir vivre dans la pauvreté, vouloir vivre dans la privation, vouloir vivre uniquement pour les autres et non pas pour soi, c’est invraisemblable, invraisemblable, ils ont perdu la tête !

Les gens ne peuvent pas comprendre la vocation, c’est un mystère pour eux, un grand mystère et pourtant c’est surtout par cet exemple que nous pourrons peut-être dessiller les yeux de ces gens qui vivent d’une manière égoïste et qui vivent en eux : tout de même, s’il y a des gens qui, à ce point-là, aiment le bon Dieu, au point de tout quitter pour se donner à Notre Seigneur, il faut croire qu’il y a quelque chose qui existe, un amour qui, là, enfin qui représente une réalité, qui représente une vérité, cela peut peut-être leur dessiller les yeux !

[Mgr Lefebvre, Conférence spirituelle, juin 1974]

Source : fsspx.ch

Fondateur de la FSSPX

Mgr Marcel Lefebvre (1905-1991) a occupé des postes majeurs dans l’Église en tant que Délégué apostolique pour l’Afrique francophone puis Supérieur général de la Congrégation du Saint-Esprit. Défenseur de la Tradition catholique lors du concile Vatican II, il fonde en 1970 la Fraternité Saint-Pie X et le séminaire d’Écône. Il sacre pour la Fraternité quatre évêques en 1988 avant de rendre son âme à Dieu trois ans plus tard. Voir sa biographie.